La première chose à faire lorsque l’on s’installe au piano est de prendre une bonne position afin de jouer de la manière la plus confortable et la plus optimale possible, et éviter les douleurs lombaires. Mais encore faut-il ajuster son tabouret de piano à la bonne hauteur. Voici 5 règles qui permettent de le régler parfaitement.

Avoir les coudes à la hauteur du clavier

En fonction de notre hauteur face au piano, l’énergie musculaire est différente. Une position trop basse a tendance à casser le poignet et oblige à forcer sur les doigts pour pouvoir enfoncer les touches. A l’inverse, lorsque l’on est assis avec les coudes plus hauts que le clavier, ce ne sont pas nos doigts qui agissent pour enfoncer les touches, mais plutôt nos avant-bras. Les doigts travaillent non seulement moins, mais également moins bien. Même si la hauteur et la distance du tabouret avec le piano sont une affaire de ressenti personnel, il est communément admis que le siège doit être ajusté de manière à ce que les coudes et les poignets du pianiste arrivent pile au niveau du clavier quand il pose ses doigts sur les touches. C’est la position adéquate lorsque l’on joue du piano, les coudes devant idéalement former un angle d’environ 90 degrés. Cela signifie qu’il ne faut pas hésiter à descendre le tabouret si on est grand, et à le monter si on est petit. La position doit aussi permettre au pianiste de mouvoir librement et avec agilité, souplesse et force ses membres supérieurs et d’utiliser librement les pédales. Sans oublier que le siège doit également être suffisamment éloigné du piano pour ne pas que les coudes puissent toucher le corps.

Stabiliser le tabouret

La stabilité du tabouret est également un élément important, car elle permet au pianiste de prendre correctement appui sur ses pieds et de ne ressentir aucun vacillement sur ses jambes. Un tabouret bien stable évite également de produire de désagréables grincements

Poser les pieds à plat sur le sol

En principe, la hauteur du siège de piano doit permettre de poser sur le sol. Si cela n’est pas possible, et afin d’améliorer le confort, on peut placer un petit tabouret de type marchepied afin d’y poser ses pieds.

Une fois installé devant le piano, il faut se grandir afin de garder le dos bien droit, et adopter une position assise active.

Tourner simultanément et également les deux manettes

Sur un tabouret de piano, la hauteur se règle en tournant les manettes situées de chaque côté du tabouret. Il faut bien veiller à visser ou dévisser autant d’un côté que de l’autre, afin d’éviter que le tabouret ne penche sur le côté.

La même attention doit être portée lorsque l’on utilise des sièges équipés de systèmes hydrauliques. Pour ajuster la hauteur, il suffit de rester assis dessus et de manœuvrer simultanément les manettes latérales (ce sont le même type de manettes que celles équipant les chaises de bureau).

Ajuster la position

Les règles à suivre pour ajuster son tabouret de piano constituent une bonne base, mais comme chaque anatomie est différente, il est possible que le pianiste ressente le besoin d’ajuster un petit peu la hauteur de son siège afin de trouver la position qui lui permette de minimiser les contraintes et de jouer avec le plus de liberté possible.

Prendre une bonne position est indispensable pour jouer du piano confortablement et empêcher l’apparition de douleurs au niveau du dos. C’est particulièrement le cas pour les pianistes qui aiment jouer des accords forts. Régler correctement son siège de piano est primordial, mais il faut également avoir les pieds posés bien à plat ou sur un marchepied et adopter une position assise active.